29 décembre 2008

Que veux-tu pour ton anniversaire ?

- Que veux-tu pour ton anniversaire ?
- Rien. Achetez-moi rien.

C'est logique. Quoi acheter à celui qui a tout : des enfants adorables et qui s'en tirent tous relativement bien - de quoi alléger le cœur d'un père soucieux que personne ne soit dans la dèche; une femme attentive; une belle famille accueillante; l’accès à une roulotte sur le bord du lac Saint-François; de l’oxygène fabriqué expressément pour lui, destiné à son usage personnel et ce, 24 heures par jour; une infirmière dévouée qui vient le soigner au moins une fois par semaine, et plusieurs hôpitaux toujours prêts à l’accueillir en cas de pépin. Que demander de plus ? Rien, me direz-vous. C’est exactement ce qu’il m’a demandé lorsque je lui en ai parlé récemment.

« Rien, achetez-moi rien. »

Hum !

Rien ! Ce n’est pas rien. Où peut-on trouver cela ? Habituellement les magasins de tout acabit se vantent de tout avoir : « Nous avons tout pour la maison » ou « Ici, vous trouverez de tout ! » J’ai eu beau y penser et y penser, je ne me suis rappelé d’aucun magasin ayant comme slogan « Venez nous voir, nous avons rien ! » ou « Ici, vous trouverez rien ! ».

Internet ! Bien sûr, j’aurais dû y penser plus tôt.

Je mets donc Google à contribution dans l’espoir de trouver rien de moins qu’un magasin de rien. Si je n’inscris rien, j’obtiens rien comme réponse et on me ramène toujours l’écran de saisie où je dois absolument inscrire quelque chose même si ce que je veux c’est rien. Tant pis pour la contradiction, je me résous donc à inscrire quatre petites lettres de rien du tout dont le tout représente moins que chacune des lettres qui le compose, car un "r" c’est quand même quelque chose alors que si vous le collez à un "i" puis à un "e" puis à un "n", on obtient "r-i-e-n". J’inscris donc rien et je réalise rapidement que c’est quand même quelque chose puisque en à peine 0,19 secondes, Google me donne 65, 300, 000 réponses.

La première de ces 65, 300, 000 réponses retiendra toute mon attention; tant pis pour les 65, 299, 999 autres réponses.

Un lien vers les plus belles citations du monde sur rien : une collection unique de 80, 000 citations et proverbes issues de 150 pays.

La deuxième citation est de Raymond Devos, un esprit qui nous a laissé beaucoup et qui nous étonnera encore des années après sa mort, ce n’est pas rien. Voici donc la citation : "Rien, ce n'est pas rien ! La preuve, c'est que l'on peut le soustraire. Exemple : rien moins rien = moins que rien !"

Voici d’autres mots d’esprit de Raymond Devos :

"Une fois rien, c'est rien ; deux fois rien, ce n'est pas beaucoup, mais pour trois fois rien, on peut déjà s'acheter quelque chose, et pour pas cher."

Ou

"Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose."

Alain Robbe-Grillet a écrit : "Rien c'est n'importe quoi mais ce n'est pas rien pour autant."

Jacques Folch-Ribas dans Le greffon : "Qui suis-je ? Rien. Personne n'est rien, tout seul. Il faut les autres."

Pas mal non plus.

La troisième réponse : vous l’aurez peut-être deviné, il y a un lien vers un site dont l’adresse est : http://www.rien.com/. Que se passe-t-il lorsque l’on va sur ce site ? Que contient-il ? Rien. Une page blanche. Mais une page blanche c’est déjà quelque chose et c’est plein de potentiel. Pas facile de faire de l’humour.

J’ai aussi trouvé le site du Parti de rien du Québec (PDRQ) qui souhaite l’avènement de l’Internationale rienniste; il existe aussi un Parti de rien en Espagne, en Belgique et en France. Trêve de digression …

Tout cela est bien intéressant, comme quoi même rien nous amuse, mais je n’ai toujours pas trouvé de solution à mon problème. Ma recherche m’amena à entretenir des dialogues bizarres avec les personnes que je rencontrais.

- Quel est ton problème ? me demanda-t-il.
- Rien. Je ne réussis pas à trouver rien.
- Tu n’as donc pas de problème.

Pas facile la communication. Avec un autre à qui je demande ce qu’il a, il me répond :

- Rien.
- Bon enfin ! J’ai trouvé.
- Quoi ?
- Rien. Veux-tu me le donner, c’est justement de ça dont j’ai besoin.
- Te donner quoi ?
- Rien. C’est ce que mon père veut pour son 85e anniversaire de naissance.

Il est parti sans m’adresser la parole en me regardant d’un drôle d’air. Me revoilà Gros-Jean comme devant.

- Pardon monsieur ! Ça vaut combien une inversion ?
- Une inversion ?
- Oui.
- Rien. Ça ne vaut rien.

Voilà, j’ai trouvé. Puisque ça ne vaut rien, voilà mon cadeau pour ton 85e anniversaire : une inversion.

À ceux qui dans des moments de découragement affirment que la-vie-ne-vaut-rien, j’oppose les mêmes mots, mais dans un ordre différent, rien-ne-vaut-la-vie !

Longue vie à toi !

Note : J'ai rédigé ce texte le 19 août 2006 pour le 85e anniversaire de mon père. Il a tellement ri en le lisant. J'espère que vous avez au moins souri. Mon père est décédé le 7 janvier 2007.

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Excellent!

Par contre, je me suis perdu dans mon esprit avec tous ces rienn et pour me retrouver j'ai tapé « www.perdu.com »

Internet est si perfide...

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !