30 janvier 2009

LES COMMENTAIRES FILTRÉS

Les commentaires filtrés - Publié dans la catégorie Général

Après consultation auprès du service juridique, la direction de Cyberpresse a décidé de bloquer la publication automatique des messages sur les blogues. Les blogueurs doivent désormais approuver tous les messages avant de les mettre en ligne. «Cette décision, nous dit-on, a pour but d’éviter les abus et les risques de poursuites.»

C’est vraiment dommage !

Les blogues de Cyberpresse sont, autant pour la consultation que pour la participation, à des lieues en avance sur ceux de Canoe.

J’aurais de beaucoup préféré que les modérateurs exigent et vérifient la véritable identité de chacun des intervenants et interdisent l’utilisation de pseudos; tous devraient signer de leur vrai nom.

On lirait moins d’insanités, les échanges seraient plus spontanés, surtout dans un blogue comme celui-ci où les participants aiment bien échanger entre eux. Ça ne fait que deux jours, et on a déjà perdu toute spontanéité.

Je crois que de prétendre que le but de cette mesure est de se protéger contre les poursuites est un faux-fuyant.

La Presse n’a qu’à afficher partout qu’elle se dissocie des propos tenus sur ses blogues et que les intervenants s’exposent à des poursuites, comme partout ailleurs dans la société, s’ils dérogent aux lois.

En résumé, ça s’appelle traiter sa clientèle en adulte.

La mesure pensée par La Presse s’appelle se tirer dans le pied.

En conséquence, je cesse immédiatement toute intervention dans les blogues de La Presse.

Je n’accepte pas, je n’ai jamais accepté et n’accepterai jamais la censure.

Je préfère que tous prennent leurs responSabilités, comme des adultes.

3 commentaires:

Mobile a dit...

Bonsoir Michel,

P.R. est un ... fini.
Le Jeudi 29 Janvier 2009 | Mise en ligne à 13h49 | Commentaires (46)

Les commentaires filtrés
Publié dans la catégorie Général

Après consultation auprès du service juridique, la direction de Cyberpresse a décidé de bloquer la publication automatique des messages sur les blogues. Les blogueurs doivent désormais approuver tous les messages avant de les mettre en ligne. «Cette décision, nous dit-on, a pour but d’éviter les abus et les risques de poursuites.»

C’est un peu dommage pour Court central, où les abus étaient rarissimes. Mais je dois me conformer à la directive. J’essaierai donc d’être présent le plus souvent possible, pour éviter que les commentaires ne restent trop longtemps dans les limbes. Cela dit, ce ne sera pas toujours possible. Ce soir, par exemple, nous fêtons 20 collègues qui prennent leur retraite demain. Je serai en leur compagnie. Je suis certain que vous comprendrez.

Parti Pris a dit...

Bonjour Mobile,

Je dois te dire que je ne crois pas que Paul Roux soit responsable de cette nouvelle mesure de censure.

On constate, depuis plusieurs jours, que ça ne fonctionne pas.

J'ai envoyé mon billet dans deux blogues de Cyberpresse : celui de Paul Roux et celui de Marie-Claude Lortie. Monsieur Roux l'a publié, MC Lortie, non.

Déjà de l'arbitraire. En plus, toute spontanéité a complètement disparu.

Que La Presse (Paul Desmarais, André Pratte) décide d'une telle mesure ne me surprend pas vraiment.

Mais que des journalistes syndiqués, majeurs et vaccinés, aient accepté cette mesure sans sourciller, que des journalistes qui, officiellement, jouissent de la liberté d'expression, se soient pliés aux diktats de Desmarais et de ses sbires juridiques, tout ça me déçoit beaucoup.

Le pire, c'est qu'ils ont aussi accepté de faire le sale travail. Que faisait leur syndicat des travailleurs de l'information, comme Patrick Lagacé aime le nommer ?

Non seulement ont-ils collaboré avec les censeurs, mais ils ont en plus accepté de faire le sale boulot !

B-R-A-V-O !

Louise/Sapine a dit...

Bonjour Michel Laurence,
J'ai une petite histoire à vous raconter, vous en faites ce que vous voulez, vous la publiez ou pas, la décision dépend de vous bien sûr puisqu'il s'agit de votre blogue.

Voilà. Lorsque le blogue Les amoureux du français et tous les autres blogues sont tombés sous le coup du filtrage, j'avais remarqué votre mécontentement.

Je ne suis pas d'accord non plus mais je vois bien que nous n'avons pas le choix, il me semble...
Sauf qu'ils ne sont pas tous filtrés. C'est le cas de Richard Hétu qui, on le dirait bien, jouit d'une situation tout à fait privilégiée.

J'en avais fait la remarque à Monsieur Roux il y a quelques semaines, il m'avait répondu que c'était une question de temps, que TOUS les blogues seraient filtrés.
Mais le blogue de R. Hétu n'est toujours pas filtré, lire censuré, hum...

J'en ai parlé à nouveau hier sur le site de Monsieur Roux, il a publié mes commentaires ainsi que ceux d'autres internautes mais soudainement durant la journée, il a changé d'avis et nous a suggéré d'aller parler de ce sujet chez Richard Hétu lui-même parce que lui, Paul Roux, ne publiait plus de commentaires à ce sujet. Ce que je fis.

Alors là j'ai bien vu que je dérangeais, certains blogueurs m'ont carrément dit de ne pas trop soulever la poussière, et R. Hétu a effacé toutes mes interventions presque au fur et à mesure que je les écrivais.
Je tombe des nues. Je vois bien qu'il bénéficie d'un privilège qu'il ne veut pas perdre. Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire. Je suggérais que le blogue de Monsieur Roux ait les mêmes droits que lui, je ne disais pas il faut que le blogue de R. Hétu soit filtré. Et si ce n'est pas possible, alors tout le monde est censuré point à la ligne. Je sais bien que c'est un risque pour lui d'insister ainsi, car il pourrait arriver qu'il soit tenu de faire comme tout le monde, et non pas l'inverse c'est-à-dire que tous les blogues ne soient plus filtrés, comme le sien, Vous me suivez??

Monsieur Roux a enlevé sa note nous suggérant d'aller parler de cette situation chez Hétu, et il ne publie plus rien de ce que je lui envoie. Il ne veut pas déranger son collègue, voyant sa réaction, il a fait marche arrière.

Je ne sais pas si je suis à côté de mes pompes, mais j'ai fortement l'impression qu'il ya quelque chose de pourri au royaume du Danemark.
Je me dis que je suis peut-être trop exigeante, que je devrais laisser aller, mais c'est franchement contre ma nature, je supporte mal l'injustice, pour moi et pour les autres.

C'est gros ce qui arrive, à mon avis. Je voulais que vous le sachiez, je voulais que quelqu'un d'autre que moi qui visite régulèrement les blogues soit au courant, car je me sens bien seule et impuissante face à cette machine; mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Je vais tenter quelque chose bientôt.
Merci de me lire, au moins vous êtes au courant de la chose, je ne suis peut-être pas la seule dans cette situation, d'autres se manifesteront peut-être.
Peut-on bafouer ainsi la liberté d'expression? On dirait bien que oui.
Vous qu'en pensez-vous? Dites-moi franchement votre opinion là-dessus.
Portez-vous bien
LOUISE/SAPINE

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !