17 juin 2009

Le R.I.N. revit enfin – Vive le R.I.N

Voilà c’est fait. J’attendais ce jour depuis longtemps.

J’ai reçu les Lettres patentes. Le Rassemblement pour l’indépendance nationale (R.I.N.) a recommencé à respirer. Il pourra bientôt se lever et marcher.

Merci à tous ceux qui m’ont écrit pour m’encourager et me communiquer leur impatience d’en devenir membre. (

Les choses ne vont jamais aussi vite qu’on le souhaiterait. L’important, c’est d’avancer. Et nous avançons.

Notre Fête nationale arrive à grands pas. Tous les indépendantistes, tous les souverainistes y travaillent, s’y préparent.

Le malheur, c’est que tous ces partis, organismes et organisations confondus ont une attitude corporatiste, c'est-à-dire qu’ils font passer les intérêts de leur parti, organisation ou organisme avant le projet lui-même. Ils se méfient tous des autres. C’est l’incarnation du vieux syndrome : « Mon père est plus fort que le tien » ou « C’est moi le meilleur ! »

Et pourtant !

Moi je dis que c’est l’indépendance qui est trop grande
Pour un seul parti, quel qu’il soit.
Notre indépendance, c’est l’affaire du peuple,
Notre indépendance, c’est notre affaire.
(Manifeste pour un Québec fier !)

Le collectif qui a organisé la Grande marche pour l’Indépendance du Québec nous écrit : « Nous affirmons que la libération du peuple québécois ne pourra se faire que par la mobilisation du peuple québécois. C’est en menant sans relâche des actions citoyennes, avec persévérance, avec courage, avec détermination, que nous parviendrons à réaliser notre rêve. » (Cliquer ici)

Nous devons tous nous y rendre, j’y serai certainement.

Cette philosophie et cette vision des choses sont exactement celles du Rassemblement pour l’indépendance nationale (R.I.N.).

Un R.I.N., mouvement citoyen rassembleur, qui ne se transformera pas en parti politique et qui sera assez fort pour pousser à l’action tout parti politique au pouvoir lorsqu’une opportunité se présentera.

J’ai récemment fait parler notre drapeau :

« Reconnaissez-vous, unissez-vous, rassemblez-vous, arborez-moi fièrement partout et en tout temps, je saurai être votre phare dans la nuit, votre soleil dans le jour. Je vous le dis et vous demande de vous en souvenir, rien n’est plus triste qu’un drapeau sans pays ! »

Je vous annonce que le Rassemblement pour l’indépendance nationale (R.I.N.) convoquera une première rencontre dès l’automne prochain !

Vivement l’Indépendance !

Vive le pays du Québec !

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !