20 mai 2010

Déjà 30 ans !

Question du référendum de 1980 : « Le Gouvernement du Québec a fait connaître sa proposition d’en arriver, avec le reste du Canada, à une nouvelle entente fondée sur le principe de l’égalité des peuples ; cette entente permettrait au Québec d'acquérir le pouvoir exclusif de faire ses lois, de percevoir ses impôts et d’établir ses relations extérieures, ce qui est la souveraineté, et, en même temps, de maintenir avec le Canada une association économique comportant l’utilisation de la même monnaie ; aucun changement de statut politique résultant de ces négociations ne sera réalisé sans l’accord de la population lors d’un autre référendum ; en conséquence, accordez-vous au Gouvernement du Québec le mandat de négocier l’entente proposée entre le Québec et le Canada ? »

Fallait-il assez manquer de confiance envers le peuple du Québec pour rédiger une telle question ?

3 commentaires:

Pilule a dit...

Et fallait-il que le peuple manque de confiance (en lui-même? en le gouvernement?) pour ne pas dire un Oui clair à une question si inoffensive?

sabrina a dit...

Ami Michel,

Félicitations pour ton blogue!
J'crois pas que nous aurions à demander à Ottawa pour utiliser l'argent canadienne. Le Canada n'est pas 'SOUVERAIN' car il utilise l'argent du Commonwhealth (Monarchie) Britannique. Pour la Souveraineté du Québec ou Beauceronne, c'est à la Reine que nous devons la demander car le Canada n'a pas d'argents à lui et il n'est pas souverain. Réalises-tu que Stephan Harper fait ce qu'il veut à la Chambre des Communes? Il ferme la Chambre quand il veut et notre Charte Canadienne c'est de la bouillie pour les chats selon lui ainsi il nous montre bien que l'Amérique du Nord n'est pas encore souveraine. Nous, Québecois, pouvons devenir souverain avant le reste du Canada. Nous aurions seulement qu'à nous organiser!

Je me souviens!
René Lévesque l'a bien dit : "Je comprend que vous me dites à la prochaine fois" et ne l'oublions pas...

Parti Pris a dit...

On peut dire ça aussi.

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !