2 juin 2010

Inclusif ou soumis ?

L'Autre Saint-Jean

« C'est la fête du Québec, peu importe sa couleur ou sa langue. » Pierre Thibault.

Erreur ! C’est la Fête nationale ! Il y a le Québec et la nation québécoise. La langue de la nation québécoise est le français. Pierre Thibault ne cherche qu’à faire parler de lui et, le problème, c’est que ça marche. On parle de lui. Si Thibault était honnête, son spectacle s’appellerait « Fêtons le Québec ! ». Il serait alors normal que des artistes québécois anglophones, italophones, hispanophones, etc. y participent.

Personne d’intelligent et d’ouvert ne s’est jamais opposé à la présentation de spectacles en anglais ou incluant de l’anglais, mais pour souligner la Fête nationale, c’est en français que ça doit se passer.

Imaginer ce qui se passerait si, pour souligner la Fête nationale israélienne, le 14 mai, on invitait un groupe qui chante en arabe.

Accepter l’anglais lors de notre Fête nationale, ce n’est pas être inclusif, c’est être soumis.

Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !