20 octobre 2010

John James Charest au XIIIe Sommet de la Francophonie 2010 à Montreux

XIIIe Sommet de la Francophonie 2010 à Montreux

Le premier ministre du Québec, John James Charest, vient de trahir les Québécois en attaquant le cœur même de leur code génétique, leur langue, la langue française.

Lundi, il imposait le bâillon afin de forcer l’adoption d’une loi qui permet aux allophones et aux francophones d’acheter le droit d’accès au régime public d’éducation anglophone, et mercredi, il s’envole pour participer au XIIIe Sommet de la Francophonie 2010 à Montreux. Cet homme n’a aucune morale.

John James Charest vient d’attaquer de simples citoyens québécois qui utilisent pacifiquement leur liberté d’expression dans un site souverainiste appelé Vigile.net et les a traités de terroristes, et ce, à l’Assemblée nationale même, abusant ainsi de sa fonction de premier ministre.

John James Charest est en train de transformer le Québec en bar ouvert pour les amis de son régime. C’est ainsi que notre langue, notre culture, nos ressources, nos institutions financières, nos avoirs collectifs et notre territoire sont maintenant dilapidés ou en voie de l’être par les véritables patrons de ce triste sire.

John James Charest refuse obstinément d’instituer une Commission d’enquête sur l’industrie de la construction (ou de la corruption, comme il l’a lui-même appelée sur des ondes radiophoniques québécoises), celle-là même qui finance à grands frais son parti politique et à qui il est plus que redevable. 

John James Charest est obligé à l’égard de Paul Desmarais, comme l’est aussi Sarkozy qui a complaisamment remis la Légion d’honneur à John James Charest, il n’y a pas si longtemps. Au Québec, on se demande encore pourquoi il a reçu un tel honneur ( !).

John James Charest est celui qui promeut l’exploitation sauvage des gaz de schiste sur le territoire québécois qu’il est en train de donner à ses amis et à des étrangers. Qu’est-ce qui l’autorise à parler de développement durable ?

Trois principales thématiques seront abordées lors de ce sommet : 
  • la Francophonie : acteur des relations internationales et sa place dans la gouvernance mondiale; 
  • le développement durable et la langue française; 
  • ainsi que l’éducation dans un monde globalisé.

John James Charest n’a aucune crédibilité en ces matières et ne peut s’exprimer sur aucun de ces sujets sans travestir ce qu’il ose faire ici au Québec.

Je suis Québécois et je n’autorise pas John James Charest à parler en mon nom à ce XIIIe Sommet de la Francophonie.
Michel Laurence
Indépendantiste et, par voie de conséquence selon John James Charest, terroriste.

Dénonçons John James Charest sur la scène internationale !

Dans le site Internet de ce Sommet, on retrouve deux adresses courriels, et c’est là que j’ai fait parvenir ma lettre :



Nous devrions tous en faire autant.


Note : J'ai envoyé cette lettre à tous les journaux, aucun ne l'a encore publiée.

3 commentaires:

Le Gentil Astineux a dit...

M. Laurence, je ne crois pas que John James Charest est un traître car comme son prénom le suggère, il est un anglophone qui sait parler notre langue. -:)
Pour le reste de votre billet vous avez raison.

Yvan Major a dit...

Cet homme est le mal incarné, beaucoup de Québécois et Québécoises malgré tout n'y voient que du feu.

Les gens n'ont plus le temps de prendre le temps de voir qui est bon ou mauvais, ils travaillent les deux et sont souvent obligé de faire du temps supplémentaire afin de se payer ce que la société suggère.

La francophonie il n'en a rien a foutre, il y va parce-qu'il veut bien paraitre et pouvoir ainsi nous dépouiller encore plus.

On est en plein cœur de l'assimilation Tranquille.

Anonyme a dit...

Bravo, j'ai écrit et j'invite mes contacts Facebook à faire de même.

Charest le Mal incarné, c'est devenu évident.

Quelle ordure, du jamais vu au Québec.

Mais qu'attend le Lieutenant-gouverneur pour le destiTUER???

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !