18 octobre 2010

Loi 103 - Bâillon

En plein coeur du débat sur la loi 115 (loi 103), la ministre responsable de l'application de la Charte de la langue française, Christine St-Pierre, a utilisé l'expression "mettre en jeopardy" au lieu de "mettre en danger". 
Bravo madame St-Pierre.

Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !