27 novembre 2010

Kamouraska-Témiscouata

J’accuse les assassins de la démocratie

Qu’un citoyen en colère dise à un « bénévole » libéral qu’il est contre l’exploitation des gaz de schiste ne justifie aucunement la réaction de ce dernier. C’est là que ça commence à déraper. C’est tout à fait le style des libéraux que de refuser le débat et de passer immédiatement aux insultes et aux accusations gratuites, non fondées.

Monsieur Julien vous avez été provoqué par ce « bénévole » libéral; vous n’avez fait que vous mettre à son niveau. Il était alors évident que ce monsieur n’était pas en mesure de débattre politiquement. Il est allé à l’école de l’insulte, de la tricherie, de la corruption; aucune substance, aucune vision, rien de ce qui permet de discuter calmement entre adultes. Il y a de quoi s’énerver.

Monsieur Julien, vous n’avez pas à vous excuser, ni à être désolé. Il est même de votre devoir de continuer à lutter pour le pays du Québec. Vous n’êtes pas un bouc émissaire, vous êtes un bélier fonceur et déterminé; c’est bien différent.

Vous et d’autres citoyens aviez parcouru des dizaines de kilomètres pour aller « afficher votre écoeurement ». Qui, ici ou parmi les journalistes, en a fait autant ?

Parlons-en des journalistes.

Plusieurs ont relevé le caractère désolant du langage utilisé dans cette vidéo, mais aucun n’a eu le courage d’écrire que France Dionne aurait menti.

Madame Dionne :

1 - Votre communiqué de presse est un tissu de mensonges. 
2 - La plainte que vous avez déposée à la SQ serait donc une plainte non fondée. Faire ainsi démarrer une enquête policière sous un prétexte est un acte sanctionné par le Code criminel.
3 -Avez-vous, OUI ou NON, reçu 3,000 $ en argent « cash » de Marc-Yvan Côté durant votre campagne électorale de 1997 au fédéral ?

Madame Dionne, vous n’êtes pas digne de siéger à l’Assemblée nationale. 

Les électeurs de Kamouraska-Témiscouata seraient bien avisés de sortir le PLQ de leur territoire, comme le Québec s’apprête à le faire pour le PLQ sur le territoire du Québec.

Madame Dionne, vous n’avez d’autres choix que de retirer immédiatement votre candidature à cette partielle dans Kamouraska-Témiscouata.

Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !