8 novembre 2010

Réaction à la lettre de Françoise David aux jeunes souverainistes


Madame David,

Vous écrivez : « Un gouvernement solidaire remettrait donc entre les mains d'une assemblée populaire l'immense responsabilité de rassembler nos concitoyens, de les mobiliser, d'imaginer avec eux le pays rêvé. » 
Bravo, vous nous préparez donc un autre 40 ans de discussions et de débats. Nous avons assez débattu. Ailleurs on se bat, ici on débat ! 
L’indépendance d’abord !
Nous ferons des dessins ensuite. Si le rôle d’un parti politique ne comporte pas les tâches de « rassembler nos concitoyens, de les mobiliser... » à quoi ce parti sert-il ?
Je vous ai entendu, l’an dernier, vouloir vous différencier du PQ en écartant leur « projet de pays » pour votre « pays de projets ». Avons-nous avancé d’un iota depuis ?
Je préfère militer au sein du R.I.N.
Le Rassemblement pour l’indépendance nationale (R.I.N.) est un mouvement citoyen. Le R.I.N. n’est pas un parti politique. Le R.I.N. ne se transformera pas en parti politique. La mission du R.I.N. est de rassembler les indépendantistes de la société civile québécoise pour travailler à l’indépendance du Québec. Un mouvement citoyen assez puissant pour que l’Assemblée nationale déclare l’Indépendance du pays du Québec: un État indépendant, démocratique, pacifique, laïque, écologique, un pays qui reconnait l’égalité entre les femmes et les hommes, un pays dont la seule langue officielle sera le français, un pays libre de ses choix politiques, économiques, juridiques et sociaux, libre de ses alliances et pleinement maître de son destin, le tout dans le respect des Premiers Peuples, en reconnaissant, notamment, la nécessité d'assurer la pérennité de leurs langues et de leurs cultures ancestrales.

Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !