1 décembre 2010

De la « poudre » aux yeux !

Publié le 1 décembre 2010 par rin

La seule façon d’éradiquer la corruption c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec.

Charest cherche encore une fois à nous jeter de la « poudre » aux yeux.

L’Opération Marteau a été créée le 23 octobre 2009, il y a plus d’un an.

Puis il y a eu l’unité anticollusion Duchesneau.

Il aura fallu plus d’un an, des rappels quotidiens dans les médias et à l’Assemblée nationale, une pétition de plus 240 000 noms exigeant sa démission, pour que Charest décide de « trouver quelque chose » pour faire taire la grogne populaire : une unité anticorruption permanente, comme à New York.

Franchement ! Il nous prend vraiment pour des épais.

Cela prend des faits, des preuves pour amener (les contrevenants) devant les tribunaux et les faire condamner, nous dit Charest.

Quelques questions pour vous monsieur Charest parce que vous ne dites pas tout.

Est-ce vrai qu’à la suite d’une enquête policière, si un accusé enregistre un plaidoyer de non-culpabilité, la preuve est cachée jusqu’au procès et personne ne peut y avoir accès ?

• Est-ce vrai que si un accusé plaide coupable la preuve est cachée pour toujours ?

Dans tous les cas de figure, ce ne serait pas le cas dans le cadre d’une enquête publique.

Il n’y a qu’une solution.

La seule et unique façon d’éliminer la corruption dans le milieu de la construction et dans le financement des partis politiques au Québec, c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec.

On épargnerait ainsi des millions de dollars !

Les quelques politiciens honnêtes qui sont encore membres du PLQ, car il doit bien y en avoir quelques-uns, pourront ainsi rebâtir le parti sur de nouvelles bases.

Vivement la dissolution du PLQ !

Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !