21 juin 2010

La Constitution, Dieu et l'Inquisition

La Constitution, Dieu et l’Inquisition
Vincent Marissal

Tant qu’on acceptera que les lois canadiennes s’appliquent au Québec, tant qu’on se contentera d’avoir comme seule ambition de gérer la « province » de Québec, rien ne changera, n’en déplaise à madame Marois.
C’est pourquoi, dès septembre prochain, le RIN renaîtra, pas comme parti politique, mais bien comme mouvement citoyen.
Il est temps que les 2 308 360 Québécois qui ont voté OUI au référendum de 1995 se lèvent.
C’est pourquoi, pour marquer le coup lors du 50e anniversaire de la fondation du R.I.N., le R.I.N. renaîtra.
« Le Rassemblement pour l’indépendance nationale (R.I.N.) est un mouvement citoyen. Le R.I.N. n’est pas un parti politique. Le R.I.N. ne se transformera pas en parti politique. La mission du R.I.N. est de rassembler l’ensemble des forces indépendantistes de la société civile québécoise pour travailler à l’indépendance du Québec. Un mouvement citoyen assez puissant pour forcer n’importe quel gouvernement de l’Assemblée nationale à engager un processus menant à l’avènement du pays du Québec: un pays démocratique, pacifique, laïque, écologique, un pays qui reconnait l’égalité entre les femmes et les hommes, un pays dont la seule langue officielle sera le français, un pays libre de ses choix politiques, économiques, juridiques et sociaux, libre de ses alliances et pleinement maître de son destin. »

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !