6 novembre 2010

LE DEVOIR - Encore une fois, n'importe quoi.

Le Devoir - Isabelle Paré 

Il en a du culot Jean-Paul L’Allier de vous avoir dit ça : « La majorité des budgets va dans le béton, mais que dépense-t-on dans la réelle création, dans le sang qui coule dans les veines de créateurs? »

Il a eu la plus belle occasion d’aider les artistes quand la ministre a créé, l’an dernier, le comité L’Allier sur la Loi sur Statut de l’artiste.

Il a complètement laissé tomber les artistes pour écrire un rapport résolument patronal. Les travaux de son comité ont donné lieu à toutes sortes d’irrégularités, de traitement de faveur à l’égard des associations de producteurs, et j’en passe.

Son rapport a été dénoncé par toutes les associations d’artistes.

Quand on ne s’informe pas, on transcrit les pires idioties.

Pauvre travail journalistique.

Échangeur Turcot : Tremblay choisit d’y aller avec « la famille » !

Et pourtant.

Le 5 novembre 2010, Tremblay annonce l’imposition d’une taxe pour les propriétaires d’automobiles pour « financer les transports en commun ». Il déclare être convaincu qu'il ne peut trouver d'autres sources de revenus pour financer les coûts galopants des transports en commun.

Le même jour, quelques heures plus tard : le maire de Montréal, Gérald Tremblay, fait savoir aux médias que le projet bonifié du MTQ jouit désormais de l'appui de tout l'exécutif.

Et pourtant, le MTQ a escamoté la proposition de la ville de Montréal de construire un tram-train dans l’axe est-ouest, qui aurait ajouté un lien de transport collectif entre Lachine, LaSalle et le centre-ville, en plus de constituer une mesure de mitigation pendant les travaux. Le projet accepté par Tremblay ne comporte qu’une seule voie réservée aux transports en commun.

Tremblay choisit d’y aller avec « la famille » libérale, et pour cela, il se contredit en quelques heures seulement.

Taxer pour améliorer le transport en commun et accepter un projet qui ne fait pas place à l'amélioration du transport en commun.

Mentez, mentez, vous serez quand même réélu !

5 novembre 2010

La peur...

La peur qui paralyse...


La peur de l’inconnu
La peur de se tenir debout
La peur de s’affirmer
La peur d’avancer
La peur de son ombre
La peur d’avoir peur
La peur de parler français
La peur d’accueillir sans s’écraser
La peur d’être responsable
La peur de la liberté
La peur de s’assumer comme peuple francophone
La peur de se faire respecter
La peur de l’autre
La peur qu’engendre le manque de confiance en soi
La peur de ne pas réussir
La peur du changement 


La peur qui force à agir...


La peur de disparaître comme peuple
La peur de perdre nos institutions
La peur de se faire voler nos ressources
La peur de l’assimilation
La peur de l’anglicisation
La peur du prosélytisme religieux, quel qu’il soit
La peur des iniquités
La peur de l’injustice
La peur de la discrimination
La peur de l’intolérance
La peur de l’ignorance
La peur des Desmarais de ce monde
La peur d’avoir des regrets
La peur du jugement de nos enfants
La peur de se transformer en carpettes


Quant à avoir peur, ayons peur de ce qui nous poussera à agir !

4 novembre 2010

Tremblay, maire de Montréal exagère vraiment !

Droits d'immatriculation : Les propriétaires de véhicules de promenade qui résident sur le territoire de Montréal doivent verser une contribution annuelle de 30 $ pour le transport en commun

De plus, la taxe sur l'essence a été augmentée de 1,5 ¢. La Communauté métropolitaine de Montréal veut ainsi recueillir 53 millions de dollars, qui serviront à éponger les déficits structurels des sociétés de transport de Montréal et de ses banlieues immédiates.

Ce n’est pas assez !

Tremblay a décidé de taxer les propriétaires de véhicules. On paiera donc trois fois pour la même chose.

En avez-vous assez ?

Et si un mouvement de désobéissance civile s’organisait, quelle serait votre réaction ?

Paieriez-vous la nouvelle taxe ou non ?

Joël Legendre se dédit ! Richard Therrien est aveuglé par sa vision étroite des choses

Joël Legendre se dédit!
Richard Therrien


Extrait : « Cette relation n’existe pas entre Gesca et Radio-Canada, malgré les liaisons qu’on veut bien nous prêter. Comme journaliste, je n’ai jamais lésiné sur la critique en ce qui concerne autant Radio-Canada que La Presse Télé. Aucune d’entre elles ne m’ont valu de représailles ou d’avertissements de la part de mes patrons. »
Mon commentaire dans son blogue :
Monsieur Therrien, vous osez écrire : "Cette relation n’existe pas entre Gesca et Radio-Canada, malgré les liaisons qu’on veut bien nous prêter."
Vous ramenez tout à votre petite personne.
Questions : À quand remonte la dernière enquête des journalistes de Radio-Canada sur Gesca, Desmarais, Albert Frère, Sarkozy ? Combien de temps la SRC a-t-elle consacré au lancement du livre de Monsieur Philpot "L'État Desmarais" ?

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !