4 décembre 2010

Seules les écoles laïques peuvent être subventionnées

Publié le 4 décembre 2010 par R.I.N.

Il me semble que le débat sur le caractère laïque de nos écoles a eu lieu et que le consensus social est clair à ce sujet.

Or, le ministère de l’Éducation verse depuis 2006 plus d’un demi-million de dollars par année à une école primaire musulmane que certains qualifient d’intégriste. Il s’agit de l’école Dar Al Iman (ce qui signifie Maison de la foi).

Le débat qui s’est installé la semaine dernière à l’Assemblée nationale entre le PLQ et l’ADQ portait essentiellement sur le fait que cette école serait liée à une organisation appelée « Les Frères musulmans » selon l’ADQ; ce que le PLQ nie.

Le problème principal n’est pas là, comme Rima Elkouri de La Presse le souligne dans un article intitulé « Les écoles ghettos ». Elle écrit : « Le Québec a choisi de rendre son système scolaire laïque il y a 10 ans. Il a choisi de refuser le modèle communautariste en matière d’éducation. Il a choisi de faire de l’école le creuset par excellence d’une culture citoyenne commune. Et il a le devoir de faire en sorte que sa politique publique reflète ces choix de société. On ne peut pas, d’un côté, prôner les grands principes de l’école du «vivre-ensemble» et, de l’autre, financer des écoles qui, tout en se réclamant de ce même principe, demeurent dans les faits des exemples du «vivre-séparé». »

L’école doit être laïque, point à la ligne. Et l’État ne peut déroger à cette politique peu importe la religion en cause qu’elle soit juive, musulmane, catholique ou autre.

Les écoles qui proposent un projet religieux ne doivent pas être subventionnées par l’État
. Il me semble que c’est clair et facile à comprendre.

3 décembre 2010

Le P.Q. trahit le citoyen Michaud pour la deuxième fois !

Publié le  par rin
Monsieur Michaud, 


Vous avez effectivement subi la plus grande des injustices.
Quand l’immunité parlementaire permet de s’attaquer ainsi à un citoyen, c’est toute la démocratie qui est mise en danger.
Je ne comprends toujours pas pourquoi tous ceux qui ont participé au vote ne se sont toujours pas excusés auprès de vous. Pour moi, tant et aussi longtemps qu’ils ne l’auront pas fait, c’est comme s’ils réitéraient chaque jour ce vote infâme contre vous. Et cela dure depuis 10 ans.
J’ajoute cependant que des excuses individuelles ne sont pas suffisantes même si elles sont essentielles.
C’est l’Assemblée nationale qui doit le faire unanimement.
Et ce matin, le P.Q. vous a encore trahit.
Je vous assure de mon appui indéfectible.

La SAQ – Le parti libéral – La Banque Toronto Dominion

Publié le 3 décembre 2010 par rin

 
Il semble que quand vous payez vos bouteilles de vin à la S.A.Q. avec une carte de débit ou crédit votre transaction se fait par la BANQUE TORONTO DOMINION. 
Pourquoi ? Qui dirige la banque Toronto-Dominion ? Seraient-ce des tinamis libéraux ?
En tout cas, le président du conseil d’administration de la Toronto Dominion, Levitt Brian, est un donateur au PLQ.

Pourquoi le président du syndicat du JdeM, Monsieur Raynald Leblanc, ne parle-t-il pas ?


Monsieur Lisée,

Ce que PKP vous écrit dans sa lettre m’a été raconté il y a quelques mois par quelqu’un en qui j’ai une entière confiance. Je n’avais pas vu les documents qu’il vous a envoyés, mais ils viennent confirmer ses dires.

Je constate que plusieurs ont commenté sur ce bloque sans d’abord consulter lesdits documents.

J’avais donc entendu parler de cette entente conclue à la suite d’une rencontre entre PKP et le président du syndicat, Monsieur Raynald Leblanc, le 24 décembre 2008. On m’a dit ça avant même que la CSN ne commence sa campagne de boycottage du JdM.

Depuis ce temps, moi qui suis syndicaliste et indépendantiste dans l’âme, je me demande à quel jeu joue la CSN.

Revamper l’image de la centrale ?

Une vindicte personnelle ?

Chose certaine la dégénérescence de ce conflit se passe sur le dos des travailleurs du JdM.

Ces temps-ci, j’aime poser des questions.

En voici une pour  Monsieur Raynald Leblanc : « Pourquoi ne confirmez-vous pas les propos de PKP puisque vous savez qu’il dit vrai ? Qui vous en empêche ? »

Finalement, il n’y a peut-être pas seulement la construction et le financement des partis politiques qu’il faudrait enquêter !

2 décembre 2010

Le budget Tremblay, indécent !

Culot, indécence, incompétence, démagogie, laisser-faire et, surtout, ne rien faire.

Voilà ce que je pense de Tremblay et de son administration.

Oubliez ça les coupes de quelque 250 millions que Tremblay promet. Il n’y en aura pas.

Tremblay appartient à la même « famille » libérale que Charest; il utilise les mêmes tactiques, les mêmes mensonges.

Alors, j’ai aussi quelques questions pour Tremblay :

Vous avez vous-même déclaré, pour essayer de vous refaire une virginité, avoir souvent téléphoné à la police pour leur signaler des indices de corruption dans les rapports entre la ville et la construction. Qu’arrive-t-il avec ces enquêtes ? Nous n’avons eu aucune nouvelle depuis très très longtemps.

Les coupes que vous comptez faire ? Est-ce un ballon, une improvisation de dernière minute comme l’a fait Charest dans le budget Bachand ? Sinon, vous devriez pouvoir nous donner plus de détails sur le sujet. Nous attendons.

Dans vos rapports avec le monde de la construction, vous avez, depuis des années, accepté, par votre incurie, de payer 30 % de trop avec notre argent pour les travaux municipaux. Ne pourriez-vous pas leur demander de rembourser à la ville les dizaines de millions qu’ils ont reçus en trop au lieu d'imposer les propriétaires d'automobile ?

Vous êtes certainement le pire maire que nous avons eu, pire même que Jean Doré. Ce qui n’est pas peu dire. Pour les plus vieux, vous réussissez même à nous faire regretter Sarto Fournier.

Dommage que la population ne soit pas consciente de son pouvoir. Si 100 000 citoyens s’engageaient à ne pas payer leur compte de taxe, vous ne pourriez rien faire.

Tiens, ça me donne une idée. Je vais de ce clic créer une page Facebook de désobéissance civile « Je demeure à Montréal et je refuse de payer mes taxes municipales ».

On verra bien si la colère peut venir à bout de votre culot, de votre indécence et de votre  incompétence.

Un des raisins que vous ne cessez d’écraser.

1 décembre 2010

De la « poudre » aux yeux !

Publié le 1 décembre 2010 par rin

La seule façon d’éradiquer la corruption c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec.

Charest cherche encore une fois à nous jeter de la « poudre » aux yeux.

L’Opération Marteau a été créée le 23 octobre 2009, il y a plus d’un an.

Puis il y a eu l’unité anticollusion Duchesneau.

Il aura fallu plus d’un an, des rappels quotidiens dans les médias et à l’Assemblée nationale, une pétition de plus 240 000 noms exigeant sa démission, pour que Charest décide de « trouver quelque chose » pour faire taire la grogne populaire : une unité anticorruption permanente, comme à New York.

Franchement ! Il nous prend vraiment pour des épais.

Cela prend des faits, des preuves pour amener (les contrevenants) devant les tribunaux et les faire condamner, nous dit Charest.

Quelques questions pour vous monsieur Charest parce que vous ne dites pas tout.

Est-ce vrai qu’à la suite d’une enquête policière, si un accusé enregistre un plaidoyer de non-culpabilité, la preuve est cachée jusqu’au procès et personne ne peut y avoir accès ?

• Est-ce vrai que si un accusé plaide coupable la preuve est cachée pour toujours ?

Dans tous les cas de figure, ce ne serait pas le cas dans le cadre d’une enquête publique.

Il n’y a qu’une solution.

La seule et unique façon d’éliminer la corruption dans le milieu de la construction et dans le financement des partis politiques au Québec, c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec.

On épargnerait ainsi des millions de dollars !

Les quelques politiciens honnêtes qui sont encore membres du PLQ, car il doit bien y en avoir quelques-uns, pourront ainsi rebâtir le parti sur de nouvelles bases.

Vivement la dissolution du PLQ !

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !