9 juin 2011

La crise ? Quelle crise ?

Ce n'est surtout pas une guerre Montréal-Québec comme plusieurs aimeraient nous le faire croire. Tout le monde serait heureux de la reprise de la rivalité entre les Nordiques et le CH. Denis de Belleval et Alain Miville de Chêne sont-ils montréalais ?

L'erreur se situe dans la façon, la manière et dans les agendas secrets de tous et chacun (De Belleval, etc.) que personne n'avoue. C'est une guerre de pouvoir locale dans laquelle Montréal n'a rien à voir.

Quand au PQ, le véritable problème c'est le Plan de "gouvernance souverainiste" que Mme Marois et son entourage ont forcé dans la gorge des péquistes (dont je ne suis pas) lors du dernier congrès du PQ. Ce plan est en fait de l'étapisme pur à la Claude Morin resservi à la sauce 2011 avec des mots de 2011. Un genre de sépulcre blanchi.

Aussant a raison. C'est celui des quatre qui a été le plus clair et le plus honnête : Marois (et son plan) ne permettront jamais de faire du Québec un pays. On aurait aimé que les trois autres soient aussi clairs, que, pour une fois, ils fassent ce qu'ils prêchent, de la politique "autrement".

Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !