2 septembre 2011

Lettre aux francophones d’Amérique !

Portés par un sentiment d’urgence nourri par la nécessité de survivre en terre d’Amérique, les Québécois vous lancent, à vous les francophones d’Amérique, cet appel fraternel.

Il en va de la survie d’une terre française en Amérique, de la nôtre, comme peuple francophone et de la vôtre, comme francophone.

Nous parlons français. Nous en sommes fiers et nous ne voulons pas nous éteindre.

Le Québec est le seul véritable foyer de toute la francophonie d’Amérique.

C’est notre responsabilité non seulement d’assurer sa survie, mais de contribuer à son développement. Les francophones doivent se donner un État indépendant, démocratique, pacifique, laïque, écologique, un pays qui reconnait l’égalité entre les femmes et les hommes, un pays dont la seule langue officielle sera le français, un pays libre de ses choix politiques, économiques, juridiques et sociaux, libre de ses alliances et pleinement maître de son destin, le tout dans le respect des Premiers Peuples, en reconnaissant, notamment, la nécessité d'assurer la pérennité de leurs langues et de leurs cultures ancestrales.

Le Canada a développé chez nous une mentalité d’assiégés, de conquis, de soumis; il l’a fait directement, et aussi à l’aide de ses chevaux de Troie que sont les fédéralistes multiculturalistes québécois. Nous sommes aux prises  avec plusieurs d’entre eux qui se sont fait élire à la tête du gouvernement québécois pour nous affaiblir, nous appauvrir, piller nos ressources, nos richesses, nos institutions. Nous ne pouvons les laisser accomplir leurs sombres intentions.

Le Canada montre de plus en plus son vrai visage et les valeurs canadiennes n’ont plus rien de commun avec les valeurs québécoises. Le Canada tente, par tous les moyens, de nous amener dans son sillage pour mieux nous noyer dans le grand tout canadien. Le Canada est un des plus grands pollueurs, le Québec est écologique; le Canada est militariste, le Québec est antimilitariste; le Canada est devenu un pays agresseur, le Québec a toujours été pacifique; le Canada tente de nous entraîner dans son grand tourbillon multiculturel, le Québec est ouvert sur le monde, hospitalier, et accueille la différence avec respect.  Le Canada est monarchiste, le Québec est républicain.

Le Québec est fier de ce qu’il est, de ses origines, du dur labeur de ses ancêtres pour occuper le territoire national; le Québec a des valeurs auxquelles il tient et il entend recevoir dignement et humainement tous ceux qui désirent vivre ici dans le respect de ces valeurs.

Nous nous battons présentement pour réaliser notre objectif de déclarer l’indépendance du seul État francophone d’Amérique, dans les paramètres énoncés plus haut.

Joignons nos forces. Revenez chez vous, revenez dans le pays de vos ancêtres afin d’assurer la survivance de ce pays, seul îlot francophone en terre d’Amérique.

Nous devons contrer les forces assimilatrices canadiennes qui font entrer ici, à pleine porte, des parlants anglais qui s’identifient d’abord au Canada et non pas au Québec.

Si vous êtes fiers de vos ancêtres, si vous êtes fiers de vos origines francophones et québécoises, si vous voulez joindre vos forces aux nôtres pour assurer non seulement la survie, mais le plein développement de cet État francophone en terre d’Amérique, joignez-vous à nous.

Nous sommes frères et soeurs par nos ancêtres communs. Il est temps de reconstituer notre famille !

Vive le Québec !

Vive le Québec libre, le seul État francophone en terre d’Amérique !

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Le parti des francophones, le Parti Québécois, ne propose pas un état indépendant francophone.

Puisqu'il soutient l'imposition obligatoire de l'anglais en exclusivité, dès l'âge de six ans, à l'école française et jusqu'à la fin du collégial. Sinon, c'est la peine de mort. Pas de diplôme DES et DEC.

Le Parti Québécois, a abandonné le droit de travailler en français au Québec, lors de son dernier mandat au gouvernement du Québec. La cheffe et les députés de ce parti répondent en anglais, aux anglophones. Tout comme les immigrants.

La transformation des Québécois de souche française vers le « full » bailingue, tel que prôné par la cheffe Pauline Marois, n'est qu'une question de temps.

Après avoir adopté la bière molson, le hockey, le hambourgeois et le jeans, il ne reste plus que de changer de langue.

À moins que vous fondiez un parti politique de langue et culture française.

CH

Anonyme a dit...

C'est au Québec, plus précisément à Montréal que le hockey ''moderne'' a été créé

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !