7 juillet 2011

Daniel Gélinas, dg du FEQ, doit s'assumer sans nous insulter

Le Festival d'été de Québec - Jongler avec la croissance


Le Devoir – 7 juillet 2011

Daniel Gélinas, directeur général du FEQ, vient encore de faire la preuve de son étroitesse d’esprit et du fait qu’il est atteint du complexe du colonisé, comme son maire, Régis premier.

Voici ce qu’il a déclaré au Devoir : « C'est vrai que durant toutes les années 1990, ce qui remplissait les terrains, c'était les artistes québécois, les Kevin Parent, les Eric Lapointe. C'est pour ça qu'ils étaient plus nombreux au FEQ, parce que c'était ça que les gens voulaient beaucoup. Les choses ont changé depuis les années 2000 avec la mondialisation. Il y a eu une ouverture sur le monde, la popularité de grands groupes a explosé.»

Quel imbécile !

Les choses ont changé depuis les années 2 000 ? Presley, les Beatles, U2, Prince, Michael Jackson, les Platters, etc. datent de bien avant 2 000. N’importer quoi pour justifier le point de vue du Québécois qui s’écrase sous prétexte d’ouverture sur le monde, comme si les deux, l’amour de la culture québécoise et l’ouverture sur le monde, étaient impossibles à vivre concurremment.

Je n’en reviens pas à quel point les « pas de couilles » du Québec peuvent pérorer pour justifier l’injustifiable.

La vérité ? C’est que Daniel Gélinas est là pour faire de l’argent ce qui, en soit, est tout à fait louable. Mais alors, les subventions et l’argent public sont de trop.

Qu’il l’admette et qu’il cesse de nous dire quand on aime la culture et les artistes québécois nous faisons preuve de fermeture sur le monde.

Bref qu'il s'assume sans nous insulter.

Allez lire Marie-Andrée Chouinard du Devoir http://bit.ly/pmeQql

5 juillet 2011

DITES-LUI …



Dites-lui pourquoi vous avez réélu trois fois Jean Charest et le PLQ alors qu’ils bradaient les richesses du Québec et provoquaient l’affaiblissement de nos institutions politiques et économiques, celle des francophones et du français.

Dites-lui pourquoi vous avez accepté durant plus de 40 ans que le PQ ne veuille que gouverner une province.

Dites-lui pourquoi vous avez permis des réformes assassines du système d’éducation : pas de cours d’histoire du Québec, abandon de valeurs comme l’effort, le travail, la solidarité, la qualité de la langue française parlée et écrite.

Dites-lui pourquoi vous avez accepté, sans vous défendre, le vol, par le Canada et les fédéralistes, du référendum de 1995.

Dites-lui pourquoi les enfants des patriotes sont devenus les nègres blancs d’Amérique.

Dites-lui pourquoi, règle générale, vous avez fait confiance à des politiciens qui n’avaient pas à cœur les intérêts supérieurs des Québécois.

Dites-lui pourquoi vous avez laissé la corruption s’ériger en système et pourquoi vous n’êtes pas descendu dans la rue par centaine de milliers pour exiger une enquête publique sur la corruption.

Dites-lui pourquoi, par votre manque de courage, de solidarité, de fierté, vous lui laisserez en héritage un peuple en voie dangereuse d’assimilation.

Dites-lui pourquoi, à cause de vous, la chanson de Marc Gélinas et Gilles Richer aura été prémonitoire.

Mommy, daddy, I love you dearly
Please tell me how in French my friends used to call me
Paule, Lise, Pierre, Jacques ou Louise
Groulx, Papineau, Gauthier, Fortin, Robichaud, Charbonneau.
Mommy, daddy, what happened to my name?
Oh mommy, daddy, how come it's not the same?
Oh mommy, tell me why it's too late, too late, much too late?
Mommy, daddy, I love you dearly
Please tell me where we used to live in this country
Trois-Rivières, Saint-Paul, Grand-Mère,
Saint-Marc, Berthier, Gaspé, Dolbeau, Tadoussac, Gatineau.
Mommy, daddy, how come it's not the same?
Oh mommy, daddy, there's so much in a name.
Oh mommy, tell me why it's too late, too late, much too late?
Mommy, daddy, I love you dearly
Please do the song you sang when I was a baby
Fais dodo, Colas mon p'tit frère
Fais dodo, mon petit frère, tu auras de l'eau.
Mommy, daddy, I remember the song
Oh mommy, daddy, something seems to be wrong
Oh mommy, tell me why it's too late, too late, much too late?
Mommy, daddy, I love you dearly
Please tell me once again that beautiful story
Un jour ils partirent de France
Bâtirent ici quelques villages, une ville, un pays.
Mommy, daddy, how come we lost the game?
Oh mommy, daddy, are you the ones to blame?
Oh mommy, tell me why it's too late, too late, much too late?

Dites-lui pourquoi vous ne vous excuserez même pas puisqu’il ne servira à rien de le faire.

Dites-lui pourquoi, à cause de vous, il aura perdu son pays, ses richesses, sa langue, sa culture !

Tell him why !

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !