20 novembre 2011

La SQ, une police politique ?

Qui étaient les officiers qui commandaient le détachement de la SQ à l’occasion de la dite « crise des BPC », à Baie-Comeau, en 1989 ?

Pour mémoire, la SQ s’est comportée comme une « police politique » à l’occasion de ces évènements survenus en pleine campagne électorale. Selon les médias ayant couvert la crise, quand un huissier s’est présenté au QG de campagne du détachement antiémeute avec une injonction de la Cour supérieure exigeant l’arrêt des opérations de débarquement des déchets toxiques de Saint-Basile-le-Grand, les officiers présents ont mis leurs mains dans leurs poches et ont regardé ailleurs (!). La Cour supérieure connaît pas ! C’est peut-être parce que la redoutable ministre Bacon, qui devint plus tard sénatrice à Ottawa, avait donné l’ordre que « les BPC doivent passer coûte que coûte ». Et une sous-ministre du bon gouvernement Bourassa a accompagné toute l’opération, faisant notamment la navette entre les quais et le QG régional de la SQ à Baie-Comeau. 

À l’époque Robert Lafrenière était sergent et chef d’équipe du groupe d’intervention, Montréal. Était-il là ?

Mona Simard

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !