3 janvier 2012

Le temps est venu de mettre les points sur les « i » !

Élément nouveau - Gilles Rhéaume a été coopté président du R.I.N. en son absence (voir photo) !


Bonjour à tous les membres du R.I.N. !

Sachez, tous, que :

1 - le 26 décembre 2011, j’ai écrit ce qui suit à M. Gilles Rhéaume : « Je voulais aussi vous mettre en garde et vous aviser qu'il est de plus en plus évident que le R.I.N. a été noyauté. Soyez donc très prudent ! »

2 - le 27 décembre 2011, j’ai écrit ce qui suit aux membres du Bureau du R.I.N. (Jean-Claude Pomerleau, Julien Bonnier, Lise Pelletier, Antoine Bilodeau et je réalise aujourd’hui que dans mon empressement, j’ai oublié Jean-Jacques Nantel, avec copie à Richard Le Hir et Rhéal Mathieu): « J'appuie l'analyse de Richard et particulièrement les 2 derniers paragraphes.
J'ai été le premier à comprendre le "jeu" de Rhéal Mathieu; j'ai démissionné parce que je savais que je n'avais pas ce qu'il fallait pour lutter contre une telle attitude et aussi, parce que, connaissant le professionnalisme de Richard, il accepterait de prendre la relève. Ai-je eu raison, ai-je eu tort ? Peu importe. Ce qui est un fait, c'est que la situation a continué de dégénérer, malgré les "bonnes nouvelles" dont Rhéal Mathieu fait état dans son message à Richard.
J'ai démissionné en janvier 2011, mais j'ai suivi le R.I.N. à la trace depuis. Ah oui ! Je suis redevenu membre du R.I.N. depuis septembre dernier et je n'ai toujours pas reçu ma carte de membre. J'ai en dossier le chèque encaissé par le R.I.N. pour le prouver. Un autre hasard ! »

Voici les 2 derniers paragraphes du courriel de Richard Le Hir à Rhéal Mathieu ainsi qu’aux membres du Bureau : « Quelle que soit la valeur de Gilles Rhéaume - et je ne la mets aucunement en doute - les conditions dans lesquelles il est devenu président du RIN ne passent pas la rampe de la légitimité.
Je maintiens par ailleurs que tu n'as pas ta place au RIN, que tu es un danger pour celui-ci et pour nous tous, et sois assuré que je ferai le nécessaire pour que cela se sache partout où ce sera utile, à moins que tu ne te retires de toi-même. »

4 - Le 1er janvier 2012, le secrétariat du R.I.N. a fait parvenir aux membres un courriel accompagné d’un bilan de ses activités. Un texte et un courriel non-signés. Étonnant pour un organisme comme le R.I.N.

Sachez que ce « Bilan » est truffé de faussetés et de mensonges. Je ne comprends absolument pas pourquoi les membres du Bureau, mentionnés plus haut, ont accepté que ce texte soit envoyé aux membres.

Le Bilan est signé « Secrétariat du R.I.N. » au lieu d’être signé par le secrétaire du R.I.N., Antoine Bilodeau. Pourquoi ? Peut-être parce qu’il a été rédigé par quelqu’un d’autre.

Les faussetés du Bilan :

1 - « En décembre 2010, Richard Le Hir a décidé d’adhérer au RIN. On a donc, à ce moment-là, avec d’autres militants du RIN, constitué une équipe d’analystes qui n’a pas d’équivalent ailleurs. » FAUX. L’équipe d’analystes a été créée lorsque Richard Le Hir a accepté de devenir président « pro tempore » du R.I.N. après ma démission en janvier 2010.

2 - « Suite aux événements de février dernier, après l’annulation du projet de manifestation devant l‘Assemblée nationale, Michel Laurence a décidé de se retirer du RIN. » FAUX. J’ai démissionné en janvier 2010 en évoquant des problèmes personnels. C’était pour ne pas nuire au R.I.N. que je n’ai pas donné la véritable raison, convaincu que l’équipe en place saurait isoler Rhéal Mathieu. Ma démission n’a rien à voir avec l’annulation de la manifestation évoquée dans le Bilan. J’ai démissionné pare que Rhéal Mathieu avait alors entrepris de miner ma crédibilité auprès des autres membres du Bureau récemment arrivés et principalement Richard Le Hir et Jean-Jacques Nantel.

3 - « La campagne d’affichage de l’automne dernier visant les députés du PLQ. En réalité, ce sont des membres du BP du RIN 2010 qui l’ont mené, sans bannière.
La campagne d’affichage dans Kamouraska-Témiscouata, pour l’élection complémentaire du 29 novembre 2010, toujours sans bannière. Nous avons fait perdre la candidate libérale, cousine de Jean Charest par 195 votes. » FAUX. Ces actions n’ont jamais été décidées par le Bureau. Il s’agit d’initiatives personnelles de trois membres du R.I.N. dont Rhéal Mathieu. En plus, l’intervention dans Kamouraska-Témiscouata a été enregistrée sur vidéo et la vidéo a été mise dans YouTube sans l’accord ni du R.I.N. ni du principal intéressé apparaissant dans cette vidéo, Denis Julien.

Pour le reste, puisque je n’étais plus au R.I.N., je ne peux rien affirmer, mais je soupçonne qu’encore une fois on a travesti et embelli la réalité.

Je le répète, je ne comprends pas que les membres du Bureau aient accepté que ce Bilan soit envoyé aux membres.

Je vous dis aussi que Rhéal Mathieu et Jean-Claude Pomerleau ont un rôle et une influence démesurés au R.I.N. : ils ne font pas partie du Bureau, mais participent à toutes les réunions de ce dernier à titre de présidents de comité. Inacceptable !

Le R.I.N. s’apprête semble-t-il à convoquer une assemblée générale. Soyez-y, posez des questions, confrontez les membres du Bureau et le nouveau président au contenu de mon courriel.

Le mot d’ordre pour les membres du R.I.N. en 2012 devrait être vigilence !

« En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession ! »

Objectif : Indépendance !

Vive le R.I.N. !

Michel Laurence, président fondateur du R.I.N., 21e siècle.

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !