17 avril 2013

Pierre-Karl Péladeau, président du CA d’Hydro-Québec: un soufflet appliqué avec fermeté à Paul Desmarais


Ce n’est un secret pour personne que Paul Desmarais a depuis quelques années utilisé ses valets et ses sbires du PLQ, et particulièrement Jean Charest, pour se positionner en prévision d’une privatisation par étapes d’Hydro-Québec et de l’eau, notre possession collective, notre « or bleu ».

La nomination de PKP vient mettre un terme à ce détournement de notre richesse collective vers le privé « desmaraisque ».

Je ne crois pas que Péladeau aurait abandonné le moteur roue de Marcel Couture.

Je ne crois pas que Péladeau aurait bradé les richesses de l’île d’Anticosti à Pétrolia comme l’a fait le PLQ.

Je crois qu’avec Péladeau, le monorail Montréal-Québec aura plus de chances d’être mis en chantier.

La nomination de Pierre-Karl Péladeau réhabilite l’expression « servir ».

Je n’ai jamais supporté qu’on me dise que les politiciens ou les dirigeants des organismes publics ont accepté ou ont consacré leur vie à « servir » le Québec. Je ne l’ai jamais accepté tout simplement parce que ce n’était pas vrai. Charest a « servi » le Québec? Mon oeil.

Péladeau, lui, a demandé à servir, et ce, gratuitement contrairement à tous ceux qui se sont targués d’avoir ou de vouloir servir les Québécois.

Connaissez-vous un seul autre politicien ou dirigeant d’organisme public, indépendant de fortune, qui a accepté une charge publique sans rémunération? Moi pas.

Autre bonne nouvelle, Thierry Vandal aura intérêt à marcher droit.

4 commentaires:

Bisbille sang-un a dit...

L'aveuglement des pékiss n'a d'égale que leur mauvaise foi. PKP est éminemment favorable à la privatisation de HQ.

Voir cet article : http://bit.ly/ZrbX20

Extraits : « ... le vice-président et économiste en chef de l'Institut économique de Montréal (IEDM), Marcel Boyer, ainsi que Claude Garcia, ancien président de la Standard Life et maintenant membre du conseil d'administration de la Caisse de dépôt et placement du Québec, prônent la privatisation partielle ou totale d'Hydro-Québec.»

« Quelque 150 personnes ont assisté à la conférence, dont Pierre Karl Péladeau et Luc Lavoie de Quebecor, Ghislain Dufour, ancien président du Conseil du patronat du Québec, et Alain Saulnier, ex-président de la Bourse de Montréal. »

Ric Hard a dit...

M Laurence, Je crois que vous êtes un peu candide de croire que pkp va faire avec le pq que ce que desmarais était entrain de faire avec le plq. Il va simplement s'y prendre autrement. Je n’oublierai jamais ce qui s'est passé dans le conflit du JdM avec SON plan d'affaire. Ce n'est pas par simple altruisme qu'il renonce à son salaire de 125,000$... pour cette année (je n'ai rien lu pour les autres années). Pour ce qui est du Mono-rail, peut-être qu'il verra le jour mais ça sera grâce à la pression de la population et non pas, grâce à pkp. Je crois sincèrement que c'est la privatisation d'Hydro-Québec qui nous guette. D'ici ce temps il y aura des hausses afin que ça soit alléchant pour le privé. En terminant, j'espère me tromper.
ps: Les minuscules sont voulu là où il devrait y en avoir. Pour moi, ces gens et organismes sont petits.

Bonne soirée

Pablo Lugo Herrera a dit...

Entre PKP et Amir, il y a un traitre salopard et menteur et il n'est pas précisément Amir!

JH a dit...

PKP accepte le poste sans rémunération juste pour le plaisir de casser le syndicat, licencier 2 000 employés et préparer de l'intérieur la privatisation d'Hydro Québécor à son profit et pour des pinottes.

JH

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !