1 novembre 2014

Le projet Énergie Est de Trans Canada



Publié par Pierre Karl Péladeau
sur sa page Facebook, le 31 octobre 2014

Sachant que la famille Desmarais est le plus important actionnaire de Total, tel qu'en témoigne cet extrait de leur site web, considérant que Total est l'un des plus importants exploitants albertains du pétrole extrait des sables bitumineux, devant la volonté du premier ministre le Dr Couillard de proposer une sortie du pétrole par notre fleuve St-Laurent par port d'exportation (Cacouna) via le pipeline de Trans Canada Énergie Est et compte tenu du peu d'empressement que le gouvernement engage pour le développement de l'électrification des transports qui va à l'encontre des intérêts économiques des pétrolières, posons nous la question: qui seront les grands bénéficiaires de cette politique ?

Alors que les américains refusent l'accès vers le sud avec le projet Keystone actuellement suspendu notamment en raison des pressions faites par les environnementalistes et que l'ouest canadien est également bloqué en Colombie-Britanique avec celui du Northern Gateway, le résultat est le suivant : il n'y a que l'ouverture vers l'est par pipeline ou le transport ferroviaire que les experts disent coûter $20 le baril qui serait ainsi épargnés pour le bénéfice des actionnaires de Total par l'oléoduc.

Rien pour le Québec là-dedans sinon les risques environnementaux et les possibles tragédies comme celle du Lac Mégantic.

Doit-on aussi se remémorer que le programme du Parti Québécois durant la dernière campagne électorale menée par Madame Marois tablait sur un vaste chantier de l'électrification alors que le budget Leitao relègue cette initiative en sous-traitance à Hydro-Québec ? 

Par manque de vision ou d'assujettissement aux intérêts économiques contraires à ceux du Québec, nous voici orientés vers une économie pétrolière alors que nous disposons, dans notre pays, de la plus écologique, la plus durable et la plus amicale envers la planète des énergies : l'hydro-électricité. 

Funeste sort que nous propose le gouvernement du premier ministre.

n.b. La capitalisation boursière de Total dépasse les 100 milliards d'Euros.


Aucun commentaire:

En fait, notre pays, nous l'avons, mais nous n'osons pas en prendre possession !

À nous d'agir et de cesser d'avoir peur !